Comment évoluer d’une SASU vers une SAS en cas de croissance ?

Vous avez franchi le cap et créé votre propre SASU, comprenez Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle. Votre affaire démarre, s’agrandit et attire peut-être même de nouveaux investisseurs. C’est le moment que vous attendiez : celui où votre entreprise unipersonnelle est prête à évoluer, à s’ouvrir à de nouveaux associés et à devenir une Société par Actions Simplifiée (SAS). Mais comment négocier ce virage stratégique avec succès ? 

Les avantages d’une transformation de SASU en sas

Avant de plonger dans le vif du sujet, il est essentiel de comprendre pourquoi vous pourriez envisager la voie de la transformation d’une SASU en SAS. La SASU présente des avantages indéniables pour démarrer une activité seul avec une grande liberté de gestion et une responsabilité limitée aux apports. Cependant, la croissance d’une entreprise et l’arrivée de nouveaux partenaires peuvent rendre cette forme juridique moins adaptée.

A voir aussi : Camping Domaine de Miremer : les meilleurs activités à faire

Augmenter le capital d’une SASU pour accueillir de nouveaux actionnaires permet de répartir les risques et d’accroître les fonds propres de l’entreprise société. De plus, la transformation en SAS offre une image plus conventionnelle et rassurante pour les partenaires financiers, les fournisseurs et les clients. 

Pour plus d’informations sur la transformation de votre SASU en SAS et les démarches à suivre, allez sur.

A lire également : Où trouver des campings avec des sentiers de randonnée à Saint-Malo ?

La procédure de transformation d’une SASU en sas

Étape 1 : la modification des statuts

Pour transformer une SASU en SAS, la première étape consiste à modifier les statuts de l’entreprise. Cette modification doit se faire en considération de l’arrivée de nouveaux associés et de la nouvelle répartition du capital. Il est judicieux de prévoir une assemblée générale extraordinaire qui entérinera ces changements. Cette modification des statuts doit être rédigée avec soin et nécessite souvent l’intervention d’un professionnel du droit.

Étape 2 : l’augmentation du capital social

L’augmentation de capital peut se faire par l’émission de nouvelles actions ou par apports en numéraire ou en nature. Il est important de réévaluer le capital social de l’entreprise pour refléter la nouvelle structure actionnariale. Cela implique souvent l’évaluation des apports par un commissaire aux apports, sauf si certaines conditions permettent d’en être dispensé.

Étape 3 : les formalités légales

Ensuite, il faut procéder aux formalités légales d’annonces et d’enregistrements nécessaires. La transformation doit être publiée dans un journal d’annonces légales, et les modifications doivent être enregistrées auprès du greffe du tribunal de commerce pour mettre à jour la situation de l’entreprise société au registre du commerce et des sociétés (RCS).